EA 4025EA 4025

Université d'Artois

MEDEE

 

iCagenda - Calendar

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

La recherche 

 Les projets phares actuellement en cours au LSEE se décomposent en 3 groupes :

Opérations "MEDEE 3" :  "Eco-efficacité Energétique par le dimensionnement et le diagnostic". 

Programme porté par le LSEE (JPh. Lecointe).

Opération 3.5 "MEthodes Non Invasives de Diagnostic de défauts et d’Analyse Thermique des Rotors des grands Alternateurs : MENIDATRA". Partenaires : EDF R&D - Jeumont. Démarrage début 2014 (CIFRE). 

Opération 3.6 "REgulateur MAgnétique à haute fiabilité pour améliorer la qualité de la tension d’un réseau de distribution : REMA".  Partenaires : EDF R&D, TKES. Démarrage : Octobre 2013 (CIFRE).

Opération 3.7 : "Limiteur de courant".  Partenaires : SATT. Oct 2014 - Février 2016 (CDD).

Opération 3.8 : "Définition de machines asynchrones à très haute efficacité énergétique par action conjuguée du cuivre rotorique et de l'acier magnétique à grains orientés". Partenaires : FAVI & TKES. Démarrage : Octobre 2014 (CIFRE).

Opération 3.9 : "Analyse, Diagnostic et optimisation énergétique d’un parc de machines électriques sur site industriel". Partenaires : Rio Tinto Alcan, CCI Côte d'Opale. Démarrage : Avril 2015 (CIFRE).

 

 

ANR blanc ACCITE (financé par la FRAE)

Le projet ACCITE (Convertisseur Intégré pour Températures Extrêmes) a pour ambition de développer des actionneurs électriques compacts capables de fonctionnerà Haute Température (HT°). Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de dépasser le principal verrou technologique lié à la température admissible par le Système d'Isolation Electrique (SIE) organique des machines actuelles. Ce verrou pourra être dépassé avec un SIE inorganique, capable de fonctionner à des températures extrêmes, de l'ordre de 400°C. Le projet prévoit également l'intégration d'un convertisseur à base de puces SiC capables de fonctionner en HT°. 

Le projet, financé à hauteur de 650 000€, est organisé pour faire converger les travaux de quatre équipes universitaires de recherche dont les compétences sont complémentaires vers la conception et la mise au point du prototype d'un actionneur synchrone HT° d'une puissance de 5kW.

Partenaires : LSEE (coordinateur), LAPLACE, AMPERE, GREEN

1 thèse au LSEE - GREEN : Vadim IOSIF (Début : Septembre 2013)

Durée : 48 mois

 

CE2I : Convertisseur d'Energie Intégré Intelligent

Ce projet entre dans le cadre du CPER 2014-2020, supporté par la Région Haut-de-France et l'Union Européenne. Il vise à proposer des convertisseurs d’énergie électrique intégrés, fiables, tolérants aux pannes, éco-efficaces. A terme, ces « machines intelligentes » intégreront la conversion énergie électro-mécanique, électro-électrique ainsi que leur contrôle, tout en respectant des contraintes de taille, d’émissions, de fiabilités fonctionnelle et structurelle, d’éco-efficacité. Il s’inscrit dans la  SRI de  l’Union Européenne H2020 «énergies sûres, propres et efficaces, lutte contre le changement climatique, utilisation efficace des ressources et matières premières ». 

Ce projet associe les chercheurs du L2EP, du LAMIH et du LSEE. Le LSEE est porteur des tâches 3 (Portage : JPh. Lecointe) et 7 (Raphaël Romary). 

                              

 

Tâche 3 : Eco-efficacité, fiabilité structurelle

T3.1 Accroissement des performances énergétiques avec réduction des masses
T3.2 Réduction de l'impact environnemental global des entraînements
T3.3 Caractérisation des matériaux
T3.4 Accroissement de la fiabilité structurelle des actionneurs

 

Tâche 7 : Intégration démonstrateurs

T7.1 : Définition du cahier des charges du démonstrateur (qq 10 kW)
T7.2 : Planification de la réalisation de la structure de base
T7.3 : Réalisation de la solution de référence, à haute fiabilité fonctionnelle
T7.4 : Réalisation des solutions "non conventionnelles"
T7.5 : Synthèse des règles de conception

 

Nos collaborations avec les partenaires industriels  

Le LSEE a noué des relations avec de nombreux partenaires industriels ou institutionnels.

Les coopérations industrielles sont ponctuelles ou s'étalent sur le long terme. Les études courtes sont de nature différentes : formations de haut niveau pour un public composé d'ingénieurs, campagnes de mesures nécessitant un matériel spécifique ou des compétences particulières disponibles au LSEE. Les études plus longues s'effectuent généralement dans le cadre de thèses ou de "Post-docs". Le dispositif CIFRE de l'ANRT permet de co-financer les doctorants en partenariat avec des entreprises.

Ces études peuvent se faire dans le cadre du pôle de recherche MEDEE ou non, en fonction de la nature et du niveau de confidentialité que requiert les travaux à effectuer.

 

Voici une liste non exhaustive des entreprises partenaires du laboratoire :

- JEUMONT ELECTRIC 
- SECURELEC
- TOLARTOIS 
- ERL
- AUXEL
- FCI
- PLASTIQUE GAGNON 
- HAWKER 
- FAVI 
- CAPTEC 
- THYSSEN KRUPP ELECTRICAL STEEL 
- EDF 
- HYDROQUEBEC
- LEROY SOMER 
- HUISPANO-SUIZA
- PATAY
- ADEME
- SAFRAN
- SNECMA
- FLIPO RICHIR

 

La contractualisation avec le LSEE

Quels contrats ?

La contractualisation avec le LSEE peut prendre différentes formes.

-          des contrats de courte durée dans lesquels les chercheurs s’investissent,

-          des contrats plus longs qui impliquent un doctorant.

Toute collaboration fait l'objet d'un contrat de recherche entre le (ou les) partenaire (s) et les organismes de tutelle du laboratoire. Ce contrat comprend un volet scientifique (contenu, planning des travaux, engagements des partenaires, ...), un volet financier et une partie relative aux règles de propriété intellectuelle et de confidentialité.

 

Des thèses et post docs : pour aller plus loin

Les doctorants effectuent leurs travaux de thèse pendant 36 mois. Un mémoire consigne le contenu des recherches et les travaux sont exposés, publiquement ou non, lors de la soutenance. Les thèses se font majoritairement en collaboration avec des partenaires industriels.

Les post-docs sont dévolues à des études généralement plus courtes mais qui requièrent des compétences très spécifiques.

Le financement d'un projet couvre le salaire de l'étudiant et les frais supportés par le laboratoire. Les modes de financements peuvent être divers ; par exemple, le dispositif CIFRE de l'ANRT (Agence Nationale de la Recherche et de la Technologie) permet de cofinancer un doctorant. D'autres études sont financées directement par les entreprises au laboratoire.

 

Mesures de champ magnétique autour d'un alternateur de 600MW

FaLang translation system by Faboba